Betty n’est pas la seule

Pourquoi? Pa.ce.que. Pa.ce.que quoi ? J’ai décidé d’acheter un chien parce qu’il était doux et pas cher et parce que j’écoute les niaiseries qui me passe par la tête. Les accusations et les interrogations ont émergé quand mes collègues ont vu le chien sur mon bureau. « C’est quoi son nom ? » Sais pas. « Pourquoi il est là ? » Sais pas. « Pour attirer les filles dans ton bureau! » Sais pas.

Quand j’étais lassé de les entendre, je prenais mon chien dans mes bras et je le flattais. L’interrogatoire prenais fin immédiatement. L’image que je projette avec mon chien dans les bras doit être tellement puissante que les gens restent sans mots.

J’ai donc 2 animaux. Un à la maison et un au bureau. Non 3 animaux. J’ai un oiseau assez discret malgré sa couleur orange éclatante. Il m’a été donné et depuis je le garde précieusement sous mon écran. Il est si délicat que je ne dois pas trop le manipuler. Pas de cajoleries comme pour mon chien et mon chat. Je reste là à le regarder sans le toucher.

Le chien et l’oiseau ne connaissent pas l’existence du chat de la maison. Ils n’ont jamais été dans la même pièce. Le chien est passé directement du Ikea à la job et l’oiseau de papier a été fabriqué quelque part à Outremont ou dans un bureau du couloir opposé au mien.

Un des problèmes avec les animaux c’est les vacances. Quoi faire avec quand tu pars. Je pourrais facilement voyager avec mon chien et mon oiseau mais l’oiseau est trop fragile. J’ai déjà reçu un origami d’une japonaise rencontré à Terre-neuve. Il n’a pas résisté aux kilomètres passé dans le sac-à-dos. Pour ce qui est du chien…j’aurais l’air bizarre aux douanes.
– Vous voyagez avec un enfant Monsieur ?
– Non
– Alors pourquoi le toutou
– Euhhhhhhhh…

J’abandonne mes trois animaux pour visiter le pays de l’équipe finaliste du Mondial de soccer. Concernant Elizabeth je dois la faire garder. Je suis chanceux, j’ai une gardienne dévouée. En ce qui concerne mon chien et mon oiseau, ils sont capables de se garder seul. Le problème c’est qu’ils vont s’ennuyer terriblement de moi. Je dois leur donner une raison de vivre en mon absence. Le coloc est souvent en télétravail et mon absence du bureau va rendre à néant la socialisation. Je suis tellement populaire qu’il y a toujours des gens qui passent…à moins que ce soit la fraicheur de l’endroit qui me vaut les coucous. Je dois avoir le bureau le plus frais de la bâtisse.

Bon chien, oiseau! Je vous charge de surveiller ma chaise. Personne ne doit partir avec. Vous pouvez laisser les gens s’asseoir mais il est interdit de changer les paramètres. Ca prend de jour a trouver la configuration parfaite. Donc pas touche à la hauteur, pas touche au dossier, pas touche aux bras et surtout pas de « tiltage » du siège…compris ?!

– Fuck you! Tu nous donnes des ordres et tu ne nous as même pas donné de nom!
– Ouais. Tu te prends pour qui. Nous sommes anonymes. Sans âme, sans personnalité. Je suis là jonché sur un haut-parleur et tu me flatte juste pour impressionner la galerie.

Ça va, ça va. Je vous le concède. Vous avez été négligé un peu. Je vais faire amende honorable. Je vais vous donner une personnalité. Je vais vous donner des noms royaux. Oiseau je te présente Duc! Il n’est pas juste Duc il est LE Duc. Il représente un hommage à mon cinéaste préféré de l’ONF. André Leduc.

Duc je te présente Crane. Master Crane. Je le nomme comme cela en l’honneur du personnage Maitre Grue faisant partie des cinq cyclones dans le film d’animation Kungfu Panda. Ensemble vous formez une équipe du tonnerre. Je suis sûr que vous serais en mesure de protégé mon espace de travail lors de mon absence. Je compte sur vous!

Duc : C’est quoi ça l’ONF
Master Crane : C’est où nous vivons le cave
Eltobito : Master Crane surveille ton langage
Duc : Ouais Crane surveille ton langage
Master Crane : Duc, le Duc du têtage
Duc : Pourquoi tu dis cela Crane?
Master Crane : On dit Master Crane

Bon je vais y aller moi. Mes vacances sont là mais bizarrement je ne me sens pas comme les autres années. Ma marche victorieuse du marathonien qui viens de passer la ligne d’arrivée de la course du salarié manque de saveur.

Duc : Tu fais bien pitié!
Master Crane : Ouais c’est bien triste ça! Tu en as pas assez pauvre petit?
Eltobito : Duc, Master Crane…Je vous hais.